07 mai 2005

Et si le début, ne voulait pas de fin

Les grandes personnes aiment les chiffres. Quand vous leur parlez d'un nouvel ami, elles ne vous questionnent jamais sur l'essentiel. Elles ne vous disent pas jamais "Quel est le son de sa voix ? Quels sont les jeux qu'il préfère ? Est-ce qu'il collectionne les papillons ? " Le Petit Prince !

Pour ne plus jamais me perdre, je viens laisser ici quelques mots qui j'espère éclaireront mon chemin. La lumière émane rarement des choses complexes, je me demande alors si elle voudra bien me suivre. Je voudrai l'apprivoiser mais elle ne se décide pas à vouloir m'approcher. Je vais sceller les paroles, afin que plus jamais je ne les oublie. Ici reposera, mes cendres, mes larmes, mes sourires, mes envies, mes rires, mes questions. Il est temps que je me découvre et que je me libère. Pour ne plus jamais rester dans la pénombre, pour qu'enfin je puisse chasser les ombres et que je reprenne vie. Laissons entrer le soleil, sur nos jeunes corps, caresser nos esprits anciens. Pour ne pas disparaitre, laisser une trace de soi.

Je ne sais pas pourquoi je suis ici ce soir, je devrai être avec toi ... mais pour le moment je ferme les yeux et je te rejoints dans ce lieu où tu ne voulais pas aller, je t'en veux de ne pas m'avoir regarder. Tu sais que je t'aime, mais tu fais comme si je n'existais pas. Tu as peur de nous, alors que tu rêverais qu'il existe. Retrouves ton chemin, je te tendrai la main, puis l'une dans l'autre, nous marcherons sans nous arrêter ...

Confus et complexe, ce premier écrit, mais il n'est que le reflet d'une âme tourmentée. Si lecteur il y a je lui souhaite Buena Suerte pour retrouver son chemin. Moi-même je m'y perds ...

Dessine-moi un mouton, s'il te plait et accroche-le dans le ciel étoilé ...

Posté par Amarillo à 21:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Et si le début, ne voulait pas de fin

Nouveau commentaire